L'association

Histoire et projet associatif

La Critic est une association née au début de l'année 2014 à Grenoble. D'abord animée par une équipe bénévole, un premier poste salarié est créé à la fin de cette même année et trois autres suivront en 2015.

Rapidement, l'activité de l'association s'est déployée sur l'ensemble de l'hexagone et aussi en Guyane. La rencontre avec ce territoire a été décisive, conduisant au déménagement de l'association à Cayenne au cours de l'année 2017, avec deux salarié.es.

Le projet originel de l'association était de décloisonner les sciences humaines et sociales en les inscrivant au coeur de la vie sociale, politique, culturelle... Au croisement de nos parcours universitaires et de nos expériences dans les secteurs de l'éducation populaire et du développement territorial, l'objet était de déployer une démarche d'intervention en agissant auprès des acteurs de l'action publique et de la société civile.

L'installation en Guyane a permis de faire évoluer notre démarche. En effet, au sein de l'association, les sciences humaines et sociales s'inscrivent désormais dans une dynamique plus globale. La Critic est aujourd'hui un acteur associatif de la Guyane en tant que structure d'éducation populaire qui développe des projets répondant aux réalités et enjeux du territoire.

La Critic dispose de l'agrément Jeunesse et Éducation Populaire en Guyane. Elle est aussi organisme de formation professionnelle et elle est référencée dans le cadre du Dispositif Local d'Accompagnement (DLA), à destination des structures de l'économie sociale et solidaire.

Equipe et fonctionnement

La Critic s’inscrit dans le champ de l’économie sociale et son fonctionnement répond aux principes coopératifs (gouvernance démocratique, économie raisonnée, travail collaboratif).

Le mode de gouvernance de La Critic est collégial. C'est-à-dire que l'association est dirigée par une coprésidence composée de 5 personnes aux parcours et compétences variées (accompagnement, développement de projets, formation, sciences sociales...). L'Assemblée générale se réunit une fois par an.

______

Au quotidien, les missions de l'association sont mises en oeuvre par les deux chef.fes de projet de La Critic, qui sont salarié.es permanent.es:

Audrey Allemand est socio-politiste et accompagnatrice de projets.

Sa formation
Après avoir débuté des études en sociologie, elle a obtenu en 2007 le Master 2 professionnel Métiers de l'art, de la culture et du patrimoine (Université de Bourgogne - Dijon). Dans ce cadre, elle a notamment travaillé sur la question de l'action culturelle en lien avec la politique de la ville. Après plusieurs années de pratique professionnelle, elle a repris des études dans le cadre d'une reconversion et obtenu en 2014 le Master 2 professionnel Politiques publiques et changement social spécialité « Villes, Territoires, Solidarités » (Sciences po Grenoble). Dans cette formation, elle a abordé les politiques sociales, et plus spécialement la question du territoire (développement local, habitat, participation habitante, rapport à l'environnement). 

Son expérience
Dans sa vie professionnellle, elle a d'abord travaillé dans le domaine culturel, dans des théâtres puis dans le soutien au développement de projets dans le cadre de collectifs d'artistes. Ensuite, elle a été pendant plusieurs années accompagnatrice de projets de jeunes (administration, création d'emploi, développement d'activité, gestion et vie associative...) au sein d'une structure d'éducation populaire. Enfin, suite à son deuxième Master, et avant d'intégrer La Critic, elle a œuvré au développement du réseau régional d'une structure de soutien des consommateurs et des locataires.  

Julien Joanny est socio-anthropologue et formateur.

Sa formation
Après avoir débuté un double cursus universitaire Philosophie-Sociologie, il s'est finalement consacré à cette deuxième discipline. Il a obtenu son Doctorat de sociologie – préparé au sein du laboratoire Pacte CNRS (UMR 5194) de l'Université de Grenoble – en 2012, avec les félicitations du jury. Sa thèse, dirigée par le professeur Guy Saez, portait sur les lieux culturels intermédiaires, et ainsi sur la relation culture/territoire. Ce questionnement a permis d'en croiser d'autres : développement territorial, économie sociale, émergences culturelles, jeunesse, modes d'organisation collective...

Son expérience
Il est qualifié aux fonctions de Maître de conférence en section 19 (sociologie, démographie). En parallèle de son cursus universitaire, il a travaillé pendant des années – en tant qu'indépendant – à mettre les sciences humaines et sociales au service de l'action publique et de la société civile, en déployant par exemple des démarches de Recherche-Action, notamment autour de la question jeunesse (engagement des jeunes, accompagnement des jeunes, politiques jeunesse, valorisation des compétences...). Ses différents travaux ont donné lieu à plusieurs publications. Il a aussi développé une certaine expérience dans l'enseignement et la formation, que ce soit au sein de l'université (chargé de cours au département de sociologie, interventions en IUT, en Institut d'urbanisme), d'instituts de formation (animation socioculturelle, soins infirmiers, travail social) ou en étant enseignant pendant plusieurs années au sein d'une école de création graphique.

 

Si les membres bénévoles de l'association participent aussi aux actions, d'autres personnes peuvent rejoindre l'équipe en fonction des spécificités des projets.